Le mouvement hypnotique

Le mouvement hypnotique du corps

Mouvement et hypnose

 Nous bougeons en permanence. Même lorsque nous croyons être immobiles, nous sommes en mouvement. Il suffit de s’intéresser au nombre de cellules qui meurent toutes les secondes dans notre corps, ou mieux encore, aux battements de notre cœur. Notre cœur bat en moyenne 1,16 fois par seconde soit plus de 100.000 fois par jour et 36,8 millions de fois par an. Le cœur aura battu 3 milliards de fois pour une personne de 80 ans. Bref, pour vivre, nous sommes en mouvement. 
 

Le lien avec l’hypnose ?

Plusieurs. Tout d’abord, l’hypnose en tant qu’outil a été étudiée, avec des tentatives de normatisation des techniques pour faire des mesures. Or, nous nous sommes heurtés à un facteur fort : la subjectivité. Cette faculté d’avoir chacun des images et des expériences différentes par exemple derrière un mot comme ARBRE ou HYPNOSE. Celle-ci fait que les mots d’un praticien en hypnose, ou d’un expérimentateur, ne sont pas écoutés et transformés de la même façon par deux personnes dans le monde. L’hypnose, déjà de ce point de vue, est en mouvement… celui de l’individu.

Ensuite, dans une de ses dimensions, l’hypnose est une technique efficace pour changer. Autrement dit pour remettre du mouvement dans la vie, lorsque celle-ci se trouve bloquée, trop pesante, ou simplement lorsqu’on a l’impression de tourner en rond et de ne pas avancer. Le changement, c’est quelque chose qui semble naturel pour l’être humain, mammifère passionnément adaptable. On dit même que c’est le fait de résister au changement qui est douloureux et source de problèmes dans la vie, pas le fait de changer.

Ainsi donc, mouvement et changement se rencontrent en hypnose.

 

Et pourtant, celle-ci est encore parfois assimilée à une technique qui endort, une technique qui génèrerait de la passivité. Je ne suis pas d’accord avec cette vision archaïque. L’hypnose moderne est une hypnose qui se porte en soi, qui s’imprègne de qui nous sommes en tant qu’humains.

Prenons le cas du danseur, spécialiste de la transe par la nature de son art. C’est à partir du moment où il va incarner son mouvement, en y mettant de lui-même que l’émotion va se transe/mettre, n’est-ce pas ?

Et pourquoi un article là-dessus ?

Parce que je souhaiterais vous faire une invitation. Celle de porter attention à votre mouvement. Dans des situations du quotidien. De prendre 1 minute. Une petite minute pour porter attention pleinement à ce qui bouge en vous. Vous questionner, vous laisser bercer par une respiration, par une main qui se tend pour attraper un objet. Dans ces petites choses, ces petits moments, il y a des particules d’existence sur lesquelles nous ne portons pas d’habitude notre attention.

Comme l’hypnose sert à changer nos habitudes, commençons par prêter attention à ces petites habitudes. C’est un excellent moyen d’apprendre à repérer et créer des petits moments d’autohypnose, seul, en tout lieu.

Bonne pratique hypnotique à vous.

Pour en savoir plus sur l’Autohypnose, voici le ien de mon livre « Autohypnose et performance sportive » paru aux Editions Amphora. 

Laisser un commentaire

Fermer le menu